Aller au contenu principal

Inclusion financière: La RDC présente un taux faible de pénétration des comptes bancaires via le mobile

posté par Le Hub de la Finance Digitale , le 28 août 2018
  • 1812
  • 0
  • 2 min.
  • |
  • |
Auteur(s): Digital Congo

Aujourd'hui le taux de bancarisation en RDC est évalué à 4%, plus de 95% des Kinois ne possèdent toujours pas de comptes bancaires.

La RDC fait incontestablement partie des pays les moins bancarisées d’Afrique subsaharienne où la moyenne se situe entre 10% et 12% ou plus dans 13 pays d’Afrique Subsaharienne. Selon la Banque Mondiale, 31,3 millions d’adultes de 15 ans et plus ne possèdent pas de comptes bancaires. La tendance serait plus alarmante à l’échelle mondiale où 1,7 milliard de personnes ne sont pas bancarisées. Les raisons qui expliquent le faible niveau de bancarisation en RDC sont les suivants:

  • Réglementation inadéquate et mauvaise qualité des institutions: Une réglementation lourde et les coûts afférents à la constitution du dépôt et à la liquidation de l’épargne sont notamment des freins pesants, 16% des congolais majeurs n’ont pas de carte d’identité,67% des congolais constituent des épargnes informelles de manières diverses : 40,2% thésaurisent et 19,43% procèdent par la tontine.

  • Taux d’inflation: la RDC connaît un taux d’inflation moyen annuel (2002-2007) de 14%.en économie que l’inflation favorise les débiteurs (banques) au détriment des créanciers (épargnants).

  • Pauvreté et Effet mémoire: l’instabilité institutionnelle liée à l’absence d’état de droit constitue une incertitude (effet mémoire) qui empêche 16% des Congolais de se projeter dans le futur : ils n’épargnent pas, n’investissent pas.

  • Espérance et cycle de vie: Des indices montrent que la proportion des personnes disposant d’un compte bancaire diminue avec leur âge au-delà de 34 ans. L’espérance de vie à la naissance en RDC étant à 46 ans (2008), l’intérêt à épargner chute plus tôt comparativement à la moyenne sub-saharienne de 38 ans.

 

Réagir
0 commentaires