Aller au contenu principal

L’argent mobile dans la République démocratique du Congo: Étude de marché sur les besoins des clients et les opportunités dans le domaine des paiements et services financiers

posté par Le Hub de la Finance Digitale , le 22 juin 2018
  • 14
  • 0
  • 2 min.
  • |
  • |
Auteur(s):

Compte-tenu de l’importance de la base d’utilisateurs potentielle et de la faible pénétration des services financiers, la République démocratique du Congo (RDC) semble offrir une opportunité commerciale significative pour l’argent mobile.
À 17,5%, le taux de pénétration de la téléphonie mobile dépasse celui des services financiers, avec seulement 4% de la population titulaire d’un compte auprès d’une institution financière formelle.
Toutefois, le marché de la RDC souffre de problèmes de sécurité, d’une instabilité économique et politique, d’infrastructures minimales et d’une population dispersée. Compte-tenu de ce contexte difficile, la présente étude a pour but de mieux comprendre l’environnement concurrentiel et les opportunités existant pour l’argent mobile en RDC. Les informations issues de cette étude permettront aux opérateurs d’adapter leur gamme de produits, leur offre de services et leur stratégie de distribution afin de mieux répondre à la demande du marché.

S’appuyant sur une méthodologie de recherche mixte, les principales conclusions de l’étude sont les suivantes :

  • La RDC reste une société principalement axée sur l’utilisation de l’argent liquide, avec très peu d’accès aux services financiers formels.
  • Bien que les transferts d’argent soient pratique courante entre ménages de la RDC, il est peu probable que l’option « envoyer de l’argent » incite ces ménages à essayer l’argent mobile dans un avenir proche en raison de l’existence de solides alternatives locales. À la différence d’autres marchés de l’argent mobile, la RDC possède un solide réseau de sociétés de transferts de fonds locales et internationales avec des frais abordables et une clientèle satisfaite. Par conséquent, les opérateurs se trouvent confrontés à une lutte difficile à court terme pour arriver à faire passer les clients à un nouveau mode peu familier. Bien que le marché des transferts d’argent ait pu constituer un point d’entrée difficile dans les premiers temps de l’argent mobile, l’étude met en évidence un marché P2P actif, ce qui signifie qu’avec le développement de l’argent mobile il existe des opportunités commerciales à plus long terme.
Réagir
0 commentaires