Aller au contenu principal

Somalie : la Banque centrale délivre la 1ère licence de mobile money du pays

posté par Le Hub de la Finance Digitale , le 03 mar 2021
  • 29
  • 0
  • 2 min.
  • |
  • |

 Les réformes engagées depuis six ans par le gendarme du marché financier somalien ont abouti. Les opérateurs de téléphonie mobile sont désormais soumis à des règles claires pour fournir des services d'argent mobile.

La Banque centrale de Somalie a mis fin au vide juridique qui perdurait dans le segment des services financiers sur mobile. Cela s’est traduit, samedi 27 Février, par l’attribution de la toute première licence de mobile money du pays à l’opérateur de téléphonie mobile Hormuud Telecom. C’est l’aboutissement d’un long processus de normalisation visant à doter le pays d’un écosystème financier reconnu à l’international.

 « Nous avons commencé par formaliser et octroyer des licences aux banques commerciales et aux entreprises de transfert d'argent (MTB), maintenant nous ajoutons des services d'argent mobile, qui représentent une part importante du secteur financier », a déclaré Abdirahman Abdulllahi Mohamed, le gouverneur de la Banque centrale de Somalie.

Via sa solution baptisée EVC Plus, Hormuud Telecom fournit ses services financiers sur mobile sans licence depuis 2012, comme plusieurs de ses concurrents. Dans un pays au système bancaire fragilisé après l’effondrement du gouvernement en 1991 et la crise politique qui perdure depuis, ils se sont lancés dans ce segment malgré l’absence d’autorisation formelle au regard de la demande croissante des populations en services financiers adaptés à leurs besoins et à leurs moyens.

En 2018, dans la troisième mise à jour de son rapport sur l’économie somalienne, la Banque mondiale se réjouissait du développement rapide du mobile money qui avait supplanté la banque avec un trafic d’environ 155 millions de transactions mensuelles estimées à 2,7 milliards USD. Tim Kelly, le spécialiste des politiques TIC de la Banque mondiale, interpellait déjà le gouvernement sur la nécessité d’introduire une réglementation qui protège le secteur et ses utilisateurs.

La Banque mondiale indiquait qu'en régulant son segment mobile money, la Somalie verrait l’intégration de son système financier dans l’économie mondiale tout en réduisant les risques associés aux marchés. La Banque centrale garantirait ainsi l'inclusion financière, la protection des consommateurs, la stabilité financière et renforcerait l’utilité du système pour des applications plus avancées. 

Thématique
Réagir
0 commentaires