Aller au contenu principal

RDC: la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) annonce la création bientôt d’une banque à capitaux congolais pour promouvoir les PME

posté par Le Hub de la Finance Digitale , le 11 avr 2022
  • 2
  • 0
  • 3 min.
  • |
  • |

Face aux difficultés rencontrées par les Petites et Moyennes Entreprises (PME) de la République Démocratique du Congo (RDC) à accéder aux crédits bancaires, la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) annonce la mise en place, dans un meilleur délai, d’une banque à capitaux congolais pour promouvoir l’entrepreneuriat dans le pays.

Cette annonce a été faite par l’Administrateur délégué de cette organisation patronale de la République Démocratique du Congo, Kimona Bononge, à l’occasion de l’ouverture de la deuxième édition du Challenge Entreprise organisé par le Gouvernement congolais en collaboration avec la Fédération des Entreprises du Congo (FEC).

« La Fédération des Entreprises du Congo est en train d’évaluer le financement pour mettre en place une banque congolaise parce que depuis l’époque de la Banque de Kinshasa, il n’y a jamais eu des banques congolaises. Nous sommes en train de nous battre, de voir avec les autorités du pays notamment le ministère de l’Emploi et celui des Finances publiques pour la matérialisation de cette vision d’ici la fin de cette année, qu’une banque nationale congolaise, appartenant aux congolais puisse naître. Cela permettra de financer les PME dans un premier temps mais aussi de créer de la richesse nationale. », a dit Kimona Bononge, Administrateur délégué de la FEC au cours de ces assises qui ont réuni, du 1er au 2 avril 2022, plusieurs personnalités du monde entrepreneurial et politique de la RDC au Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa.

D’après Kimona Bononge, la vision de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) est de parvenir à l’émergence d’une classe des opérateurs économiques congolais, qui à ce jour, sont à compter du bout des doigts.

C’est cette volonté de la FEC qui justifie la tenue de différentes tables rondes organisées par cette organisation patronale depuis 2014 et qui avaient pour objectif de mettre en place des stratégies pour l’accompagnement et la promotion des Petites et moyennes entreprises, élément clé de l’émergence de l’économie de la République Démocratique du Congo.

Ainsi, pense t-il que pour la promotion de de l’entrepreneuriat congolais et pour parvenir à développer des champions locaux, il est absolument nécessaire d’adopter une politique adaptée à la protection des PME congolaises vis-à-vis de la concurrence étrangère à laquelle elles ne sont pas encore préparées.

Il est tout aussi indispensable, dit-il, de développer les PME par la mise en place d’un service financier adapté à leurs besoins et faciliter ainsi leur survie dans un environnement d’affaires très compliqué.

Pour relever tous ces défis énumérés ci-haut, l’Administrateur délégué de la FEC estime qu’il y a une extrême nécessité d’entreprendre des réformes appropriées pour améliorer l’environnement économique de la République Démocratique du Congo et ainsi créer des richesses à travers une économie durable soutenue par les PME dynamiques.

Il faut notamment un environnement physique, qui fait notamment référence au secteur de l’électricité, aux infrastructures de communication, car dit-il, « sans l’électricité, il est impossible d’entreprendre ».

Il faut aussi un environnement légal et réglementaire. L’État congolais doit non seulement percevoir des taxes mais il doit également accompagner les entreprises.

Il faut un accès aux financements. En RDC, les entreprises, des PME ne reçoivent pas de financements auprès des banques.

C’est ainsi que l’Administrateur délégué de la FEC a invité le Gouvernement congolais, dans le cadre de la promotion de l’entrepreneuriat congolais, à intégrer parmi les missions du système éducatif national les notions d’entrepreneuriat pour booster l’esprit des plus jeunes à l’entrepreneuriat.

Au cours de cette journée, il a également été démontré que la République Démocratique du Congo perd environ 400 millions d’heures chaque jour de production nulle du fait du chômage record qu’enregistre le pays.

Pour faire face à cette situation, il a été indiqué que le pays a besoin de près de quatre (4) millions de PME pour résorber définitivement le problème de l’emploi en République Démocratique du Congo.

Réagir
0 commentaires