Aller au contenu principal

Interopérabilité : le Gimac revendique 11,1 millions de transactions pour un montant de 494 milliards de F

posté par Le Hub de la Finance Digitale , le 11 oct 2021
  • 17
  • 0
  • 2 min.
  • |
  • |

Après 6 ans d'activités, le Groupement interbancaire monétique de l'Afrique centrale (Gimac) dispose d'un écosystème diversifié. Au premier semestre 2021, le groupement regroupe dans son portefeuille 44 banques de la sous-région Afrique centrale, 8 établissements de microfinances, 10 opérateurs mobiles money, et 4 fournisseurs de services à valeur ajoutée. Le Cameroun concentre le plus grand nombre des transactions traitées dans la zone Cemac.

A l’occasion de la présentation de la nouvelle plateforme de paiement des services liés aux opérations du commerce extérieur en partenariat avec le Guichet unique pour les opérations du commerce extérieur (Guce), Valentin Mbozo’o, le Directeur général du Gimac a dressé l’état d’avancement de cet outil monétique depuis son lancement officiel en octobre 2016. Avec une plateforme principale de traitement aux services centraux logée à la Beac (Yaoundé et Douala), le Gimac enregistre, via sa carte, 11,1 millions de transactions traitées, pour un montant cumulé de 494 milliards de FCFA: «notre processus d’interopérabilité intégrale englobe la carte Gimac, le déversement et la migration des cartes internationales. Notre réseau se renforce progressivement dans la zone Cemac», a constaté le Directeur général du Gimac. L’institution a émis depuis sa création plus de 50 produits cartes Gimac. Sont en cours de certification monétique intégrale, le Trésor public du Cameroun et 7 banques sous-régionales: 2 au Cameroun (City bank, Bange Bank Cameroon) 3 au Gabon (Bicig, Orabank, Citybank), 2 au Tchad (Orabank, AttijariwafaBank Tchad).

Concernant le volet déversement des cartes international «Visa», 27 banques sur un total de 29 ont procédé à des émissions dans la Cemac. Et 13 sur 15 banques ont déversés par «Mastercard». «Toutes les banques acceptent les cartes internationales en acquisition. Notre objectif est de faire des cartes internationales émises dans la Cemac, des cartes fonctionnelles dans le réseau Gimac, de traiter sur la plateforme les cartes Gimac en matière de routage des transactions au swift Gimac, compensation en FCFA au Gimac, règlement des opérations à travers Sygma Beac », a ajouté Valentin Mbozo’o. Ce bilan intervient au moment où, la Banque des États de L’Afrique centrale (Beac) a sanctionné 14 banques de la sous-région pour non-respect des dispositions de la réglementation des changes entrée en vigueur officiellement en mars 2019.

Mots-clés
Réagir
0 commentaires