Aller au contenu principal

Combler le fossé entre hommes et femmes : L’accès au téléphone mobile et son utilisation dans les pays à revenus faibles et intermédiaires

posté par Le Hub de la Finance Digitale , le 08 mar 2019
  • 5
  • 0
  • 3 min.
  • |
  • |
Auteur(s):

Cinq ans sont passés depuis le rapport, Women and Mobile: A Global Opportunity (Les femmes et le mobile: une opportunité mondiale), qui soulignait les disparités existant entre les sexes en matière d’accès à la téléphonie mobile dans les pays à revenu faible et intermédiaire, et attirait l’attention sur le problème de l’accès des femmes à la téléphonie mobile. Depuis, l’accès à la téléphonie mobile a sensiblement augmenté, y compris pour les femmes. Le taux de pénétration de la téléphonie mobile augmente rapidement dans les pays en développement et un nombre croissant de terminaux à des prix abordables arrivent sur le marché.

Un grand nombre d’études concernant l’accès à la téléphonie mobile et son utilisation a également permis de mieux comprendre la manière dont les femmes interagissent avec cette technologie ayant un potentiel d’amélioration de leur qualité de vie. Toutefois, malgré les progrès enregistrés depuis cinq ans, des problèmes importants persistent en termes d’intégration des femmes dans un monde de plus en plus connecté. Les téléphones mobiles sont des outils importants en vue d’améliorer la qualité de vie des femmes des pays à revenus faibles et intermédiaires. Les téléphones mobiles aident les femmes à se sentir plus en sécurité et plus connectées, à gagner du temps et de l’argent et à offrir l’accès à des services améliorant la qualité de vie, tels que l’argent mobile, l’accès à l’éducation et aux opportunités d’emploi.

Ce rapport s’appuie sur les résultats du rapport publié il y a 5 ans et sur les autres travaux effectués depuis, et souligne les progrès effectués et identifie les nouvelles opportunités et défis à relever. Le rapport examine la population féminine des pays à revenus faibles et intermédiaires qui possède un téléphone portable,2 son niveau d’utilisation, ainsi que les obstacles à l’adoption du mobile pour les femmes par rapport aux hommes.

Les 10 premiers résultats de ce rapport sont les suivants:

• Plus d’1,7 milliard de femmes dans les pays à revenus faibles et intermédiaires ne possède pas de téléphone portable
• Les femmes ont 14% de chances en moins de posséder un téléphone portable que les hommes, ce qui se traduit par un déficit de 200 millions de femmes équipées.  
• Les femmes en Asie du Sud sont 38% moins susceptibles de posséder un mobile que les hommes, ce qui souligne que la disparité entre les sexes en matière de téléphonie mobile est plus importante dans certaines régions du monde.
• Même lorsque les femmes possèdent un téléphone portable, elles l’utilisent moins que les hommes et n’en tirent pas un parti optimal. Les femmes déclarent utiliser leur mobile avec une fréquence et une intensité inférieures aux hommes, en particulier en ce qui concerne les services plus sophistiqués comme l’internet mobile. Dans la plupart des pays, les femmes sont moins nombreuses que les hommes à utiliser les services autres que la voix tels que les SMS ou l’internet mobile.
• Les frais restent l’obstacle le plus important à la possession et l’utilisation d’un téléphone portable, en particulier pour les femmes qui sont souvent moins indépendantes financièrement que les hommes.
• La sécurité et le harcèlement sont apparus comme l’un des cinq obstacles principaux à la possession et l’utilisation d’un téléphone portable et sont un sujet de préoccupation essentiel pour les femmes.
•  Les femmes ont également cité des problèmes de prestation de service (qualité et couverture du réseau, et confiance envers les agents ou opérateurs) ainsi que les connaissances techniques et l’aisance, comme des obstacles principaux à la possession et l’utilisation d’un téléphone portable.
• Les normes sociales se répercutent négativement sur l’accès des femmes à la technologie mobile et son utilisation, et font que ces dernières se heurtent à des barrières plus importantes que les hommes.
• Les femmes comprennent la valeur inhérente des téléphones mobiles et l’«absence de valeur perçue» n’est plus aujourd’hui un obstacle principal à la possession d’un portable, reflétant un changement positif des comportements au cours de ces cinq dernières années.
• Les obstacles structurels, dont l’absence de données ventilées par sexe à tous les niveaux (p. ex. souscripteurs de mobile, statistiques nationales) et les partis pris inconscients au sein des organisations, ont empêché de se concentrer sur les femmes et ont entretenu le fossé hommes-femmes en matière de possession et d’utilisation d’un mobile.

Thématique
Réagir
0 commentaires